L’école de conduite

La majorité des utilisateurs des écoles de conduite sont les jeunes. En effet, dès l’âge de 16 ans, les adolescents ont l’âge légal pour prendre le volant. Mais ont-ils la maturité nécessaire pour se retrouver au volant d’un véhicule routier?

Plusieurs questions sont à se poser quant au choix de l’école de conduite, soit, magasiner les prix qui eux aussi varient énormément d’un établissement à un autre, et voir à la qualité de l’enseignement. Il s’agit au fin fond de la vie de votre enfant, car, un nombre important d’accidents de la route est dû au manque d’expérience.

En tant que parent, nous devons nous poser plusieurs questions, tout d’abord, notre ado est-il prêt à conduire un véhicule automobile? Si tous les jeunes de 16 ans seraient prêts, pourquoi ne pas joindre l’école de conduite à l’école secondaire?

D’autres utilisateurs des écoles de conduite, sont ceux qui veulent apprendre à conduire un véhicule lourd, une moto, etc. Ces utilisateurs ne sont pas nécessairement des jeunes, mais des gens de tous âges. Une clientèle différente, avec des buts différents, car ces utilisateurs doivent au préalable déjà posséder un permis de conduire valide. Et un minimum d’expérience de conduite.

Ce sont les mêmes écoles de conduite qui dispensent les cours pour l’obtention de tous les types de permis de conduire. Mais ce ne sont pas les écoles qui dispensent les permis. Au Québec, les permis de conduire sont émis par la Société d’assurance automobile du Québec. Les examens afin d’obtenir les permis de conduire sont passés théoriquement avec un ordinateur et sur la route avec un évaluateur de la SAAQ, et doivent être réussis afin d’obtenir un permis de conduire valide.

Dans les autres provinces du Canada, les lois et règlements sont similaires. Il y a certains endroits où l’âge légal pour l’obtention du permis de conduire peut varier. Les écoles de conduites doivent donc dispenser à leur clientèle un cours théorique de qualité, sur la sécurité routière, les lois, les définitions des différents et les nombreux pictogrammes routiers. Ensuite, vient le cours pratique, en compagnie d’un accompagnateur. Ces cours sont généralement en privé, soit un élève et un formateur. Ce dernier se doit de montrer à l’élève, les bonnes méthodes, mais aussi les bons comportements, et s’assurer d’une conduite sécuritaire autant pour lui-même que pour les autres conducteurs autour.

De là des questions importantes à se poser. Comment choisir une école de conduite de qualité? Quoi se poser comme question avant de faire un choix. Le prix? Le nombre d’heures de cours théorique? Le nombre d’heures de cours pratique? Un accompagnateur seul avec l’élève ou avec 2 ou 3 élèves à la fois? De nos jours, il faut se poser toutes ces questions et plus encore avant de faire un choix.

Nombreuses sont les écoles de conduite ici au Québec, il faut prendre le temps de comparer, analyser les offres, les prix, et la qualité des cours offerts. . En parlant avec d’autres utilisateurs, on peut avoir leurs commentaires quant au choix d’une école plus qu’une autre. Il est d’une grande importance de prendre le temps d’analyser, de poser des questions, afin de faire un choix éclairé.

Il en va de la vie de nos jeunes. La route peut être meurtrière, il faut être bien préparé. Avoir reçu la formation qui s’impose et surtout développer une confiance en soi-même. Ne pas non plus se croire invincible, mais connaître ses limites. Les écoles de conduite sont importantes, il faut être en mesure de bien évaluer avant de mettre nos adolescents entre leurs mains. Les parents ne sont pas formateurs dans tous les domaines, donc, il est doublement important de bien choisir son établissement afin d’offrir le meilleur, et assurer la sécurité et l’épanouissement de ces futurs jeunes conducteurs.

Garderie éducative

Une société humaine dispose d’une seule richesse, ses enfants.

Il est important de prendre soin de cette seule richesse et pour ce faire, le système éducatif doit y consacrer toute son énergie.
Et cette première mission est confiée aux garderies éducatives.

L’objet d’une garderie éducative est de permettre le développement de l’enfant dans le cadre d’un processus global et intégré comportant plusieurs dimensions : affective, physique, motrice, sociale, cognitive, et langagière.

Les garderies ont chapeautées au Québec par le ministère de la famille.

Il convient pour chaque garderie éducative de prendre en compte l’importance du fait que chaque enfant est unique. Les activités éducatives qui devront lui être proposées respecteront son rythme de développement, ses besoins.

Dans une garderie éducative, l’enfant doit être considéré comme le premier agent de son développement. Ce développement part d’une motivation et d’une aptitude intrinsèques à l’enfant. L’animateur de la garderie éducative guide ensuite l’enfant dans cette démarche pour lui permettre d’atteindre le but principal : conduire l’enfant vers l’autonomie.

C’est par le jeu que l’enfant va tout d’abord arpenter le chemin vers l’autonomie.

Les activités ludiques pratiquées dans une garderie éducative, si elles sont bien préparées par du personnel impliqué, qualifié et compétent, permettent un développement global de toutes les dimensions d’un enfant.

À travers des activités de groupe, l’enfant pourra apprendre à établir des liens de confiance et ainsi développer sa dimension affective avec sa famille, ses éducateurs mais aussi ses petits camarades. Il pourra ainsi ressentir, contrôler et exprimer ses émotions. De ce point il pourra développer son identité et se construire.

Les activités ludiques et sportives mise en place par des garderies éducatives vont développer la puissance physique et sa motricité de l’enfant. Chaque jeu, chaque activité manuelle sont autant de simulations qui vont conduire l’enfant à prendre conscience de lui-même, de ses capacités et limites. Cette dimension physique et motrice et essentielle pour qu’ils prennent toute sa place dans son environnement.

Ces mêmes activités ludiques sont aussi des vecteurs important d’intégration sociale. Les règles appliquées lors de ces jeux lui permettent de se socialiser, de prendre conscience des impératifs réglementaires d’une vie de groupe, d’une vie en société. Ces activités mises en œuvre dans les garderies éducatives sont essentielles à la construction de l’enfant dans ses rapports aux autres, dans les rapports de force et les compétitions qui s’établissent déjà dans les communautés de la petite enfance. Cette dimension sociale est essentielle pour que l’enfant puisse comprendre les mécanismes de coopération, d’entraide, de savoir être et de savoir vivre en groupe.

La communication indispensable entre les participants d’une activité ludique sera un élément moteur au développement de ses capacités langagières. L’enfant cherchera à exprimer sa volonté à comprendre celle des camarades et de ses animateurs. Il enrichira son vocabulaire de tous les mots précisant ses pensées. Enfin, il y découvrira aussi toutes les stratégies de communication non verbale comme le dessin, le chant, la danse.

C’est aussi pas les stimulations cognitives déclenchées par les jeux et activités sportives que l’enfant pourra apprendre à raisonner et organiser sa penser, à déduire à comprendre puis résoudre les problèmes de son environnement.

Il convient donc que chaque garderie éducative établisse un programme éducatif prenant en compte toutes les dimensions de l’enfant. Et particulièrement en l’adaptant à ses rythmes biologiques, à son âge. Pour un exemple de garderie éducative à Laval, cliquez ici : http://www.croquemagie.com/garderie-educative-laval-p1179.html

Ce programme éducatif doit offrir les prestations les plus riches et les plus variées, pour garantir à l’enfant le plus haut niveau d’intérêt possible. Les garderies éducatives devront s’assurer que leur programme éducatif fasse s’alterner les activités d’intérieur, d’extérieur, au calme ou plus actives, en groupe ou individuelles.

Ce n’est qu’à ce prix que nos enfants pour s’épanouir totalement.