La Climatisation réversible

Si la maîtrise du feu représente une étape cruciale dans l’évolution de l’humanité, la maîtrise de l’atmosphère du foyer représente l’apothéose de sa décadence. On sait aujourd’hui que la gestion artificielle de notre atmosphère dans les espaces intérieurs est nuisible pour l’environnement et pour l’organisme. On l’appelle « Air-Conditioning » en anglais – l’air, en tant qu’élément vital et enveloppe ambiante, est devenu un produit qui doit être conditionné pour convenir à la consommation.

La climatisation, surtout dite « réversible », à petite échelle ou à l’industrielle, peut être considérée comme la suite narrative du mythe Prométhéen. Rappelons : une version du mythe raconte que Prométhée le Titan, cherchant à compenser l’erreur de son frère Epiméthée, lequel avait donné la force et la vitesse au monde animal, dissimule du feu du soleil dans une tige de roseau et l’apporte à l’humanité. D’abord outil de défense dans un monde sauvage, le demi-dieu enseigne ensuite les technologies dérivées de la chaleur … La punition de Prométhée, c’est une autre histoire …

Henry de Lumley, anthropologue, constate : »Aux environs de 400 000 ans, avec l’apparition des premiers foyers aménagés, se développe vraisemblablement autour du feu une vie sociale plus organisée. Le feu a été un formidable moteur d’hominisation. Il éclaire et prolonge le jour aux dépens de la nuit ; il a permis à l’homme de pénétrer dans les cavernes. Il réchauffe et allonge l’été aux dépens de l’hiver ; il a permis à l’homme d’envahir les zones tempérées froides de la planète….. Mais c’est surtout un facteur de convivialité. »

Alors, si le feu demeure principalement un outil de survie et de dominance sur les autres animaux, son évolution en chauffage et climatisation se manifeste comme outil de confort, bien-être et d’homogénéisation. L’un précède l’autre – le motif mythologique reste le même : d’être dieu et maître de son jardin muré.

Si, d’un jour au lendemain, nous devrions arrêter tout système de climatisation, comment nous adapterons-nous? On s’est débrouillé comment, pendant ces millénaires avant l’invention de la climatisation moderne en 1902 par Willis Carrier ? Est-ce qu’une telle étude peut nous donner les astuces pour l’avenir venus du passé ?

Soyons clairs – il ne faut pas confondre les mots chauffage avec climatisation, ni oublier l’importance de la ventilation et le renouvellement d’air.

Le chauffage est l’action de transmettre de l’énergie thermique à un objet, un matériau ou à l’air ambiant. Les moyens de chauffage, d’isolation et ventilation se sont développés en parallèle avec les besoins de notre mode de vie Nos grands-parents ont bâti les maisons dans le but de préserver la chaleur ou le fraicheur selon les saisons. La technologie de réfrigération et de deshumidification de l’air ont dû attendre la 19ème siècle – et l’association du chauffage d’hiver avec la réfrigération d’été nous a donné ce chimère : la climatisation réversible. Ce système fait partie de notre quotidien : à la maison, dans la voiture; mais aussi à l’échelle publique, commerciale et industrielle : restaurants, grandes surfaces, hôpitaux, etc. Ce dernier exemple est particulièrement intéressant, car il implique plus que notre confort et s’associe de nouveau avec la survie.

Vidéo sur la climatisation réversible de Domotelec

Des questions à l’encontre de la santé : une climatisation excessive peut exposer la personne qui se rend ensuite dans un espace non climatisé à un choc thermique.

Certaines souches de virus sont favorisées par le recyclage d’air dans des bâtiments collectifs. Sans oublier les répercussions nuisibles sur l’environnement : l’énergie requise (pour refroidir les étés et réchauffer les hivers) peut mettre à l’épreuve des centrales nucléaires. Certains dispositifs de refroidissement qui utilisent des gaz à effet de serre deux mille fois plus puissants que le CO2.

Avec cette prise de conscience, nous sommes témoins d’un retour, petit à petit, au savoir-faire des anciens, associé à notre compréhension technologique. Nous verrons des dispositifs tels que les « puits provençales » qui récupèrent la chaleur terrestre, des murs conçus pour maintenir une température ambiante, des vitres orientées pour favoriser l’oeuvre du soleil, la ventilation assistée non par artifice, mais par la disposition même des espaces intérieurs. Maîtriserons-nous notre confort atmosphérique toute en harmonie avec l’ordre naturel de la thermodynamique, ou subirons-nous la punition Prométhéenne en continuant, orgueilleux et inconscients, de mettre notre confort devant notre survie?

Pour en savoir plus sur la climatisation et le chauffage: http://www.climatisationchauffage.ca/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *